Un nouveau diplôme pour l’animation et l’encadrement des activités sportives

Pour travailler dans l’animation et l’encadrement des activités physiques, sportives ou culturelles, plusieurs voies sont possibles. L’une d’entre elles consiste à passer un diplôme de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport (JEPS). Le ministère des Sports, en charge de ces diplômes, en a créé un nouveau en février 2019.

Ce nouveau diplôme est le certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (CPJEPS). Il rejoint le brevet professionnel (BPJEPS), le diplôme d’État (DEJEPS) ainsi que le diplôme d’État supérieur (DESJEPS) qui constituent les différents niveaux permettant de travailler dans l’animation et l’encadrement. 

De niveau CAP, le CPJEPS permet d’exercer des fonctions régulières d’animateur, principalement en accueil collectif de mineurs ou en structure socioéducative. Il peut être suivi en formation initiale ou en formation continue. Dans les deux cas, il se déroule en alternance.

Le CPJEPS remplace le brevet d’aptitude professionnelle d’assistant-animateur technicien de la jeunesse et des sports (BAPAAT).

Pour les jeunes attirés par le secteur du sport, les diplômes de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport peuvent être une alternative intéressante à la filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives). 
La licence Staps, qui permet notamment de devenir professeur d’EPS, figure parmi les plus demandées par les bacheliers. Et de nombreux étudiants s'y engagent sans connaître ses contenus (très scientifiques) et ses débouchés. Les abandons d’études en Staps sont donc très fréquents.
En Staps, les bacheliers scientifiques représentent presque la moitié des effectifs. Selon les profils de bac, les taux de réussite en 1re année sont très variables : de 6 % pour les bacs pro à 57 % pour les bacs S.
X
Loading